Une question?

Posez votre question via notre formulaire de contact, nos spécialistes vous répondent !

Quelle différence entre un système par relais, domotique ou électricité classique ?

L’électricité classique fonctionne sur base de connexions dans l’interrupteur. Ceci est une très solide et durable façon de travailler. Les systèmes à relais fonctionnent avec des connexions dans la boite à fusibles, dont le câblage demande beaucoup de connaissances professionnelles. La domotique fonctionne avec les connexions dans l’ordinateur situé dans la boite à fusibles. Ce système vous permet de programmer vous-mêmes des ambiances.

Quand le contrôle électrique est-il obligatoire?

En Belgique, toute installation électrique domestique doit être contrôlée, en cas de nouvelle construction ou en cas d’extension, de modification ou de renforcement important d’une installation existante. De même, les installations temporaires, telles que les armoires de chantier, doivent également subir un contrôle. De toute façon, le contrôle est obligatoire tous les 25 ans. En ce qui concerne la vente d’habitations, l’obligation ne concerne que les installations électriques antérieures au 1er  octobre 1981. Ce n’est qu’après cette date que le Règlement Général des Installations Electriques (RGIE) est entré en vigueur. En effet, les anciennes installations n’ont pas été prévues pour les nombreux appareils que nous raccordons, de nos jours, à notre réseau électrique.

Qui effectue le contrôle?

En vue du contrôle de votre installation électrique, vous ferez appel à un organisme de contrôle agréé par l’Etat, disposant d’une accréditation Belac. Il vous est possible d’en télécharger une liste sur le site Internet du SPF Economie.

Ai-je besoin de certains documents spécifiques en vue du contrôle?

Vous devrez, effectivement, soumettre certains documents en trois exemplaires, tels que le schéma unifilaire et le schéma de situation. L’un des exemplaires doit être signé par l’installateur de Selfmatic. Ces différents schémas vous donnent un aperçu de la position des tableaux et des boîtes de jonction, des boîtes de dérivation et des prises de courant murales. Les points lumineux et les interrupteurs y sont également indiqués.

Pour les installations postérieures au 1er janvier 2007, il vous faudra soumettre le code EAN. Ce code de 18 chiffres se trouve sur votre facture et mentionne la date à laquelle l’installation a été raccordée officiellement.

Que contrôle-t-on exactement pendant le contrôle?

Lors du contrôle, le vérificateur examinera si l’installation réelle correspond aux prescriptions du RGIE et à ce qui est indiqué sur les schémas. Il vérifiera également si ces derniers ont été établis correctement. Finalement, il contrôlera, bien sûr, l’installation elle-même en effectuant quelques mesures ainsi qu’un test des interrupteurs différentiels.